Les douleurs liées à la maladie de Parkinson et les moyens de les traiter

Updated: Jan 28

La maladie de Parkinson est essentiellement connue pour les troubles moteurs qu'elle engendre, notamment les signes de la triade parkinsonienne (rigidité des membres, tremblements, lenteur du mouvement). Cependant la douleur est également un des symptômes largement rencontrés dans cette pathologie et qui peut parfois surpasser les désagréments causés par ces troubles moteurs.


Combien de personnes sont touchées par les douleurs relatives à la maladie de Parkinson ?


Il a été estimé qu'environ 40% des patients atteints de la maladie de Parkinson se plaignent de douleurs ou de sensations d'inconfort. Dans la majorité des cas, cette douleur est causée par une crampe musculaire ou par une dystonie (dysfonctionnement du tonus musculaire).


Les 5 formes de douleurs dans la maladie de Parkinson


Les sensations douloureuses dans la maladie de Parkinson peuvent être séparées en 5 catégories. nous les avons détaillées ci-dessous :


Douleur musculosquelettique

Cette douleur est la forme la plus commune rencontrées dans la maladie de Parkinson, elle est souvent directement corrélée à deux symptômes caractéristiques de cette pathologie,

qui sont la rigidité et la lenteur des mouvements.

Ces douleurs se manifestent sous forme de crampes musculaires qui surviennent la plupart du temps au niveau du cou et des bras, ou de douleurs articulaires au niveau de l'épaule, du bassin, du bassin ou des genoux.

Le manque d'activité et le manque de mobilisation des articulations et des membres accentuent également la survenue de ces symptômes.



Douleur radiculaire

Cette douleur aigue est liée à une zone nerveuse et résulte le plus souvent de la compression d'un nerf.

Une mauvaise posture et une absence d'activité prolongée peuvent entrainer ce type de douleur.



Douleur liée à la dystonie

La dystonie se définit comme une contraction musculaire brutale et douloureuse pouvant aboutir à une posture anormale et des déformations.

Les spasmes dits dystoniques sont considérés comme un des symptômes les plus douloureux de la maladie de Parkinson.

Ces spasmes peuvent s'exprimer de manière très diverses, leur déclenchement et leur durée varient d'une personne à l'autre (de quelques minutes à plusieurs heures).

Les épisodes de dystonie sont souvent observés lorsque le patient est en période "OFF", notamment au début de la journée.



Douleur centrale

Cette douleur est souvent difficile à décrire, des sensations de "coups de poignard" ou de brûlure seront souvent évoqués.

Ces douleurs sont décrites dans des régions inhabituelles comme le visage, la tête, le pharynx, abdomen, le pelvis, les parties génitales ou le rectum.

Les noyaux gris centraux, touchés dans le cas de la maladie de Parkinson, joueraient un rôle important dans le traitement de la douleur.

Une atteinte de cette structure pourrait donc entrainer une perception nociceptive (traitement de la douleur) anormale et aboutir à l'apparition de cette forme douloureuse.



Akathisie

Cette forme se traduit par une sensation d'agacement, des impatiences, une volonté de rester en mouvement et une agitation générale.

La relation entre le système dopaminergique et ce symptôme est bien défini.

La dégénérescence des neurones dopaminergiques seraient donc la cause directe de l'apparition de ce symptôme.




Comment lutter contre ces douleurs ?


Traitement médicamenteux

Le traitement classique, à base de lévodopa, peut être efficace pour réduire la douleur de type centrale ou l'akathisie.

Les douleurs liés à la dyskinésie peuvent également être pris en charge en ajustant les doses de lévodopa et en réduisant le temps de phase OFF.

Si cet ajustement ne suffit pas, des traitements supplémentaires pourront être prescrits, à base d'anticholinergiques ou d'amantadine.

En règle générale, il est possible d'utiliser des analgésiques classiques dans le cas d'une douleur pénible qui n'est pas atténuée par les traitements proposés.


Kinésithérapie

Les douleurs neuropathiques ou musculosquelettiques peuvent être prises en charge par la kinésithérapie, en proposant des exercices spécifiques pour réduire ces symptômes.

On peut notamment citer le massage, les ultrasons, l'application de chaud/froid, l'exercice physique ou les exercices d'assouplissements pour réduire ces douleurs.


Chirurgie

La stimulation cérébrale profonde (SCP) est une technique chirurgicale efficace pour réduire les troubles moteurs liés à la maladie de Parkinson.

Une étude de suivi de 24 patients équipés de SCP et présentant une douleur chronique a montré que 80% des patients voyait leur sensation douloureuse diminuée et ne survenait uniquement qu'en phase OFF.

Le score global de douleur des patients était également diminué (Jung & al, 2015). Cependant cette technique reste une opération lourde qui ne peut être proposée qu'à 10 à 15% des patients.



Mode de vie

Il est important de conserver une activité physique régulière et une bonne posture au quotidien pour limiter la survenue de ces douleurs.

Certaines pratiques alternatives comme l'acuponcture, le tai-chi ou le yoga peuvent être efficace pour améliorer votre état général.


Des outils spécialisés se développent pour permettre le maintien d'une activité physique régulière à domicile et ainsi limiter l'apparition de ces douleurs. Le dispositif médical se base sur une méthode de rééducation neurologique reconnue pour faciliter la marche et améliorer l'autonomie.


Pour en savoir plus 👇



Sources


Does Parkinson’s Hurt? - Parkinson Foundation


Ford, B., 2010. Pain in Parkinson’s disease. Mov Disord 25 Suppl 1, S98-103.


Jung, Y.J., Kim, H.-J., Jeon, B.S., Park, H., Lee, W.-W., Paek, S.H., 2015. An 8-Year Follow-up on the Effect of Subthalamic Nucleus Deep Brain Stimulation on Pain in Parkinson Disease. JAMA Neurol 72, 504–510. Skogar, O., Lokk, J., 2016. Pain management in patients with Parkinson’s disease: challenges and solutions. J Multidiscip Healthc 9, 469–479.

RESILIENT INNOVATION

84 rue Maurice Béjart 

34080 MONTPELLIER

+44 330 808 4873

© 2020 by Resilient Innovation